Se cultiver quand on n'en a pas le temps

Rédigé par Fenix - - Aucun commentaire

(Non, se cultiver n'est pas une grossierté.)

Se tenir au courant des avancées et des nouveautés scientifiques, technologiques, culturelles, etc, ça prend du temps. Beaucoup de temps, même. Entre le boulot, les enfants, les tâches ménagères et les rares périodes de temps libre qu'on préfère passer sur du rétrogaming ou à faire des crêpes, on n'a pas le temps d'aller se cultiver. Et la profusion toujours croissante d'informations sur les internets, à la radio, dans les documentaires à la télé, les magasines spécialisés et j'en passe, n'arrange rien.

Comment, malgré tout, parvenir à suivre cette actualité ? Comment approfondir des sujets aussi variés que les sciences du vivant, de la Terre, de l'Univers, l'Histoire, la politique internationale, l'éducation, ou encore l'informatique au sens large quand on n'a pas la "chance" d'être retraité ?

 

Courir, toujours courir : bienvenue au 21e siècle

 

Tous les jours, je me lève tôt. Je déjeune rapidement, salle-de-bain, TER, boulot. Le midi, soit je bosse (shame on me), soit je fais de temps à autres un break en allant manger avec mes collègues. Le soir, chemin inverse avec à nouveau TER, rentré tard, repas... et je m'écroule la plupart du temps sur le canapé, devant une série ou un film tiré du chapeau sur le NAS. Ma mie me réveille à minuit, quand elle monte se coucher, et je me rendors en attendant le lendemain.

Et les WE ? Les enfants (que je ne vois finalement presque pas la semaine), les courses, la maison, le jardin, la famille... Bref, comme tout le monde.

Pourtant, j'aime la Science. J'aime l'Histoire, la géopolitique, la philosophie (non, ce n'est pas toujours une insulte)... et j'aimerais pouvoir m'y plonger régulièrement. Côté informatique/nouvelles technologies, c'est déjà plus facile : on a aujourd'hui des flux RSS dans tous les sens (j'en ferai peut-être un article, tiens), on agrège, on filtre, et on s'en sort à peu près (quoique). Mais c'est déjà plus compliqué quand on essaye de se faire une petite rétrospective sur l'histoire de la guillotine en France, les dernières avancés dans la bioéthique ou la philosophie des anagrammes.

Petit tour d'horizon de mes tentatives pour sortir la tête (au propre comme au figuré) de ma réalité quotidienne et aller chatouiller des horizons plus variés.


Papers, please

 

Grand lecteur (quand j'en avais le temps, donc quand j'étais petit), j'ai cherché pendant longtemps des supports papier pour m'accompagner dans mes déplacements. J'ai notamment été abonné à deux excellents magasines : Pour la Science et Ciel & Espace. Du côté de ma moitié, c'est Cerveau & Psycho qui avait (et a toujours) la cote.

Si le titre "Ciel & Espace" parle de lui-même (actualités des sciences de l'Univers et de l'astronomie), les deux autres sont bien plus diversifiés : Pour la Science couvre un large panel de domaines scientifiques, de la biologie aux mathématiques en passant par l'archéologie ou la cuisine moléculaire (si-si !) ; Cerveau & Psycho, comme son nom l'indique, porte sur la recherche en psychologie cognitive, sociale, etc, et les neurosciences. Ce qui n'a pas grand chose à voir avec les magazines "grand public" qui bombardent de tests de QI ou de personnalités "Facebook-éens", croyez-moi (le terme "psychologie" a d'ailleurs largement été détérioré par le "grand public", qui l'associe à tord à la psychanalyse, si vous voulez mon avis...).

Ce que j'apprécie tout particulièrement, dans ces deux magazines (du même éditeur, d'ailleurs), c'est d'une part la variété des sujets abordés, et d'autre part la qualité des articles de fond, rédigés par de vrais spécialistes du domaine, voire les chercheurs eux-mêmes. Et même si on parle de vulgarisation, il y a souvent des articles assez pointus que, je l'avoue, j'ai du mal à suivre (notamment côté mathématiques). Les sujets peuvent être soit de pure vulgarisation, donc, soit inscrits dans un contexte volontairement polémique pour amener les lecteurs à prendre du recul et réfléchir. J'ai notamment dévoré un hors-série de Pour la Science sur les origines de l'Univers (sujet pourtant vu et revu dans toutes les revues !) qui dressait un portrait des principales théories qui ont aujourd'hui été infirmées et de toutes celles encore en lice, avec des chercheurs argumentant les uns contre les autres dans leurs articles : de quoi balayer un vaste champ des possibles avec une prise de recul très appréciable.

Bon, c'est génial d'avoir des magazines, mais :

  • l'abonnement peut vite coûter cher ;
  • ça prend vite beaucoup de place (sauf si on arrive à les refiler à une bibliothèque par la suite, par exemple) ;
  • l'environnement souffre un peu (papier, encres...).

Et je rajoute à cela mes problématiques personnelles :

  • fatigué par mes journées de travail et mes nuits peu reposantes, je m'endors en lisant ;
  • si je force trop, je me fatigue les yeux, et je reviens au point ci-dessus...

En conclusion, c'est parfait pour approfondir des thématiques précises, avoir de superbes schémas/photos/diagrammes explicatifs et avoir des étagères bien stylées, mais ça ne résoud pas entièrement mon problème.


Dans ton flux

 

Deuxième approche : les vidéos. Et là, ça ne manque pas : entre les chaînes documentaires et les vulgarisateurs sur Youtube, y'a de quoi faire !

Bon, côté Youtube on tombe TRES souvent sur des personnes qui n'ont rien compris au sujet et veulent juste faire un grand nombre de vues, mais certaines chaines peuvent être intéressantes. En vrac, dans celles que je suis : Datagueule, 56kast, Dans Ton Corps, Le Fil d'Actu, Samai Cedlart... A noter, d'ailleurs, qu'on peut aussi apprendre pas mal de choses avec des chaînes moins "sérieuses" : je pense par exemple à des Doc Seven ou Trash, qui traite parfois de sujets super intéressants en quelques minutes, sur un fond bien à eux mais sans prise de tête. Et il suffit d'un aggrégateur RSS pour suivre les nouveautés, donc c'est à la portée de tout le monde.

Côté documentaires, j'ai presque un peu honte... Alors, déjà on a pas mal de contenu sur des chaînes comme Arté (que je regarde en replay, car je n'ai pas de télé). Mais pour le reste, j'ai beaucoup de mal à supporter le côté "télé-réalité" qui s'impose de partout : la scénarisation complète, au mot près, l'humour américain très lourd, les situations qui n'ont rien à faire là (quand le journaliste/pseudo-aventurier va manger, quand il appelle sa mère, quand il a trouvé un caillou dans sa chaussure...), et SURTOUT cet ignoble doublage français  (dégueulasse, il faut le dire). Même des chaînes comme National Geographic, qui ont pourtant des fois des sujets intéressants, s'y sont mises depuis plusieurs années, et c'est juste vomitif. Du coup... je télécharge. -tousse tousse- Encore une fois en vrac : Cosmos, Apocalypse (Hitler/Staline/etc), Planète Terre, Mystères d'archives... et même de vieilles séries comme les C'est pas Sorcier ou les E=M6 ! Pour les enfants, c'est parfait :)

Points positifs :

  • Youtube, c'est "librement" accessible, et c'est une plateforme de diffusion qui a fait ses preuves (peut-être que Peertube viendra bientôt prendre la relève ? :p) ;
  • on y trouve des vidéos courtes, parfaites pour en profiter rapidement dans le train/métro ou quand "ça compile" (peut nécessiter de les télécharger au préalable, et pour ça rien de tel que youtube-dl !) ;
  • sur Youtube comme avec des documentaires plus conventionnels, c'est visuel. Et on assimile peut-être mieux certains concepts ainsi.

Mais :

  • ça me fatigue toujours autant les yeux (comme beaucoup trop de monde, je passe mes journées sur des écrans du fait de mon métier, donc si dans le train je pouvais m'économiser, ça ne serait pas plus mal...) ;
  • ça prend vite beaucoup de place si on y télécharge pour plus tard/revisionnage ;
  • et ça consomme une quantité de bande passante/énergie monstrueuse ! Quand vous regardez une vidéo sur Youtube, pensez à toutes les baies de disques qui la stocke partout dans le monde, à tous les serveurs qui la distribuent, à tous les routeurs/switchs qui font transiter ces milliards de paquets jusqu'à chez vous, et à tous les métaux rares et autres polluants qui composent ces équipements et votre PC/smartphone/tablette...


Douce mélodie

 

J'en viens donc à ma dernière possibilité : les podcasts et autres formats audio. Les podcasts, ça existe depuis des années, et je me souviens d'un certain engouement autour de moi à l'époque, notamment grâce à des outils comme iTunes qui permettaient de s'y abonner simplement. Pourtant, j'ai l'impression qu'aujourd'hui c'est le format vidéo qui a repris l'avantage, et c'est bien dommage (et c'est sûrement aussi lié au fait que la bande passante moyenne par habitant a sensiblement augmenté en 10 ans).

A titre personnel, je n'avais jamais vraiment prêté attention à ce format il y a encore 2 ans. J'en écoutais de temps à autre, à très faible dose, quand je n'étais justement pas sur Youtube ou un magazine quelconque. Mais la fatigue m'ayant rattrapé, je souhaitais retenter l'expérience.

Première étape : trouver des émissions intéressantes. Et ce n'est pas forcément aussi facile qu'on le croit... Au départ, je ne savais pas qu'un certain nombre de radios permettaient de récupérer les émissions en libre accès (je pensais que le modèle était calqué sur celui de la TV, avec des "replays" limités dans le temps, blindés de pubs, voire payants). Donc j'ai cherché un peu en aveugle, par thématiques (sécurité, IT, sciences...), écumé des blogs ou forums, et fais des essais. Certains concluants, d'autres non. Car autant des "émissions" produites par des particuliers dans leur chambre peuvent être franchement réussies, autant des productions plus "professionnelles" peuvent être mal réalisées (son médiocre, rythme de l'émission difficile à suivre, invités peu pertinents)... à sujet égal.

Au final, j'ai pu sortir quand même une première liste de flux intéressants, que j'ai décidé de regrouper sur cette page pour plus de {visi|lisi}bilité. Et si vous en avez d'autres à me proposer, je suis tout à fait preneur :)

Mon seul regret, d'ailleurs, c'est d'avoir du mal à trouver des podcasts intéressants en anglais... Mais bon, j'ai déjà de quoi faire (ça en fait, des heures d'écoute par jour !).

Donc, une fois qu'on a identifié des flux sympathiques, encore faut-il les suivre ! Les méthodes/logiciels sont là encore pléthore, mais l'objectif étant d'y embarquer avec moi je cherchais prioritairement une application Android pour actualiser et télécharger directement les épisodes intéressants. Plusieurs essais (sur f-droid, naturellement) mais infructueux (applications non maintenues, non fonctionnelles, mal pensées ergonomiquement...), puis sur les conseils d'un ami j'ai tenté AntennaPod (à l'époque bien présente sur f-droid, mais sans description, et donc introuvable par le module de recherche...). Et là, coup de foudre ! AntennaPod, c'est juste propre, fonctionnel, léger, et ça ressemble à ça :

 

   

   

 

Grâce à AntennaPod, j'ai donc en permanence sur moi mes podcasts et mes chroniqueurs (pour un volume par épisode très modéré, entre 50Mo et 100Mo). Et c'est juste génial : dans le TER, dans la rue (car je marche quand même pas mal dans la journée), sur le canapé quand je me pose 5 min... voire dans la voiture sur les longs trajets.

Ce qui donne donc comme bilan :

  • des contenus gratuits, riches et variés, à la demande, en permanence sur moi pour un volume très correct ;
  • une application très bien faite qui me permet de ne rater aucun épisode et de ne télécharger que ceux qui m'intéressent (même si sortir de sa zone de confort ne fait parfois pas de mal !) ;
  • et une "culture-on-demand" qui ne me fatigue plus les yeux (et je peux même les reposer tout en écoutant, que notre corps est bien fait !)

 

Bref, avec environ 10 ans de retard, j'ai finalement adopté les podcasts :)

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot ddlp ?